Les grandes écoles nationales de musique ou " le concert des nations " (2ème partie)

Responsables

Patrick FAVRE-TISSOT-BONVOISIN, Musicologue-Conférencier, Historien de la Musique

UEUPs dont fait partie ce cours

Contenu

Le Danemark, la Norvège et la Suède reflètent à partir du XVIIIème siècle la vivacité musicale scandinave, tandis qu’après 1800 la Finlande devient le fleuron du groupe finno-ougrien.
Dans les territoires slaves, Pologne et Bohème stupéfient dès la Renaissance, engendrant moult créateurs pendant la période baroque et romantique. Cette émergence correspond à l’essor de nationalismes revendicatifs, inhérents aux contextes politiques.
Paralysée sous l’occupation ottomane, la créativité magyare ressurgit avec brio. Cette renaissance a permis l’inspiration de la Hongrie moderne.
Apothéose du voyage, la Russie révèle sa sidérante capacité à rejoindre le féerique concert des nations.

Pour couronner cette exploration, l’étude de la vie et de l’œuvre d’un compositeur emblématique s’impose. Très accessible, A.Vivaldi (1678-1741) servira d’exemple pour saisir le processus créateur autant que les faits historiques ou sociologiques déterminant la physionomie de l’art musical.
 

PLAN


1. Scandinavie et Europe de l’est : Vigueur et fécondité des plus jeunes écoles
2. Russie : L’éveil tardif d’une création singulière et fascinante
Antonio Vivaldi
3. Les concertos pour cordes
4. Les Quatre Saisons
5. Les concertos pour vents et les partitions sacrées
6. Les œuvres vocales profanes : cantates et opéras

Avec illustrations sonores et visuelles